Départ à un horaire tout à fait classique pour une étape qui sera la plus longue du trek. L’objectif ici est de rejoindre Marpha, sur un entremêlement de pistes et de sentiers.

Nous partons donc le matin, bien reposés de l’ascension de la veille, en cheminant dans de superbes sentiers aux couleurs automnales. Je suis enchanté par ces décors de champs en paliers, d’arbres aux couleurs vives.

S’étend aussi devant nous le départ d’une autre vallée et d’un autre trek, vers le Mustang. Le paysage y semble encore plus désert, et la population qui y vit est encore plus isolée.

Nos pas nous amènent à un temple que nous étions sencés visiter. Malheureusement, personne présent ne dispose de la clé permettant de nous ouvrir, le moine en charge du temple étant actuellement absent (et surement à l’inauguration du temple que nous avons vu la veille).

Le trajet passe ensuite par un peu de hors piste où nous traverserons des champs, pour rejoindre le sentier permettant de gravir la montagne et nous épargner un long détour par la route/piste. Il s’agit du sentier « officiel » du tour des Annapurnas, la piste n’ayant été ouverte que récemment.

Une fois au sommet nous voyons une superbe vallée devant nous. Ambiance deserte. Mais un village s’accroche au flanc de la montagne au loin. Nous le rejoignons par un pont suspendu, pour y déjeuner. N’ayant pas de piste pour le desservir, il s’agit d’un des villages les plus authentiques que nous découvrons.

Nous faisons un petit passage dans un temple où la prière est toujours en cours, puis nous nous installons pour déjeuner.

Un apeçu sonore des chants de prière

Une fois repartis, nous marchons au creux de cette immense canyon. Le vent qui s’y engouffre est impressionnant. Les rafales sont telles qu’elles nous obligent à marcher en diagonale ou à nous arrêter.

Au sortir de la vallée, nous rejoignons la piste, très fréquentée de bus, de motos, et de 4×4. Nous allons passer une très grande partie du reste de la randonnée dessus. Cette piste longe une vallée encore plus grande que le canyon dont nous sortons, et donne vraiment une impression d’immensité, style Grand Canyon. 

De plus, le vent est toujours aussi saisissant, avec en prime, la poussière soulevée à la fois par le vent qui arrive en nuages impressionnants, et celle soulevée par les véhicules qui nous croisent.

Certains passages de vent sont tels que la seule représentation qui me vienne en tête sont certains passages de la Horde du contrevent 😉

Nous quitterons la piste au niveau de Jomsom, quelques kilomètres plus tard, ce qui fait une pause bienvenue, le sentier étant abrité du vent et des véhicules. A ce stade la journée se fait longue. Il faudra cependant encore deux heures de marche pour arriver à notre destination.

Le lodge est chouette, et nous découvrons avec une heureuse surprise que les chambres disposent de douches ! L’occasion de se décrasser après cette journée éprouvante.

Leave A Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.