Ce matin est l’accomplissement de toute l’acclimatation que nous avons fait depuis le début du séjour !

Nous partons vraiment très tôt. J’ai relativement mal dormi, tellement mal que la montre n’a pas enregistré de sommeil ! Mais ce n’est pas grave. Malgré cela et le réveil qui pique, l’acclimatation a fait son effet et je suis bien en forme.

Niveau équipement, il fait dans les -10°C, c’est donc enfin l’occasion de sortir la totale ! Aucun problèmes de froid. La température monte ensuite rapidement et il faut enlever les diverses couches au fil de la montée.

Contrairement donc à l’épisode du lac Tilicho, ce matin, je trouve mon rythme en restant avec le groupe, et je ne ressent pas de problème lié à l’altitude. L’ascension est régulière, pas trop pentue.

Nous arrivons avec le lever de soleil au niveau du col. Un joli panneau nous accueille,  nous félicitant pour notre ascension.

5416m.

C’est un bel exploit et presque sans surprise que je peux voir une petite cahute pour prendre le thé. Évidemment impossible d’y manquer. Quitte à être à 5416m, autant y prendre un petit thé quoi.

Nous y passons quelques temps, puis nous commençons la descente. Une partie du groupe part en trombe (ce qui coutera une cheville…) pendant que d’autres descendront a leur rythme.

La descente est un peu interminable, les paysages restants lunaires, puis tout au loin on commence à deviner un peu de végétation, puis une ville. Il s’agit de Mutkinath. Notre destination.

Au fil des pas la ville s’agrandit, jusqu’à arriver à un temple bouddhiste. C’est son ouverture officielle, de nombreux moines ont fait le déplacement, ainsi qu’une bonne partie de la ville. Nous sommes invités à faire un tour, mais nous n’y restons pas longtemps.

Étonnamment accolé au temple, se trouve un lieu saint hindou, de nombreuses bouches d’eau laissent s’écouler l’eau sacrée, sous lesquelles passent les fidèles. Elle semble bien froide !

Nous terminons la matinée à l’hotel, puis après midi libre. J’en profite pour faire une petite sieste requinquante (étant redescendus à 3000m c’est beaucoup plus confortable), puis nous nous retrouvons pour faire un petit tour dans la ville.

Le soir nous avons demandé unanimement à goûter des burgers de Yak à la carte, qui sont très bons mais un peu moins savoureux que le plat dégusté à Manang.

1 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.